Shanghai 2/4. Cette ville ne dort pas…

la suite du voyage

Parfois, vous voudriez calmer le jeu, entrer en compréhension. Ce sera difficile. Même les temples ont de la tachycardie. On y prie intensément. On demande trop de chose. les parcs pourraient convenir.  Asseyons-nous. C’est trop demander: une chorale d’amateurs…

Shanghai 1/4. Le nouveau monde…

allons, partons, patron !

Il y a quelques temps déjà, je suis parti en Chine, visiter pour Air France magazine, pendant quatre jours, refaisons ce voyage…   Nous l’avions rangée dans une Chine fantasmée, vaguement sépia, alors que cette mégapole exulte dans une…

Paris. BeefBar, j’ai bien aimé leur côté irrespectueux

viandes sélectes

Parfois, j’ai besoin de ce genre d’adresses qui auraient pu en d’autres temps me faire grincer des molaires. J’aime bien le côté irrespectueux de cette adresse lancée par Ricardo Giraudi s’appuyant sur le cabinet d’architectes Humbert & Poyet. C’est…

Et si l’on sortait de la tête de veau…

histoire de respirer

Air France Magazine m’a demandé un petit édito sur l’édito. Ni une, di deux…. L’air de tout L’air, c’est le nouvel or. Mieux, il est impalpable. Ne se revend pas. Ne se planque pas sous les matelas. Il migre.…

C’est lundi, un petit coup de calcaire

Ça fait toujours du bien

Le magazine Le Point a eu la gentillesse de m’accueillir cette semaine pour pousser un de mes petits couplets traditionnels…. Ce n’est pas bientôt fini ? Nous les adorons tout autant qu’ils nous exaspèrent. Les restaurants, grands et petits,…

Bruxelles. L’Ecailler du Palais Royal

Imperturbable

C’est bien d’avoir des rituels. Ils s’imposent d’eux mêmes sans que vous n’ayez eu le temps d’ouvrir le bec. Je ne me souviens pas de la première fois. Mais elle déclencha une suite métronomique de visites. Non point que…

Paros. Sanukiya, ça vaut la peine d’attendre !

Udon, ramen et tempura

Ce jour là, même à midi, la file d’attente s’étirait au delà du trottoir, sur celui d’en face. Pourquoi ? Parce que c’est bon, écumant de fraîcheur, bouillonnant et à l’entrain communicatif. Une des spécialités maison, c’est l’oeuf mollet…

Paris. Au Bar des Prés, la vie joyeuse

Un peu chérot, mais bien

Parfois, on baisse les armes. On a besoin d’indulgence. Pas vraiment faim, juste être tranquille au comptoir. Avoir la paix, picorer des nourritures paisibles, mais bien travaillées, allègres, justes, pensées. Cela fera l’affaire. Le coeur de Saint Germain des…