Browsing Category

Japonais

  • on l'avait presque oublié...

    Paris. Toyo toujours si bien

    C’est un peu idiot, mais cela faisait un bail que je n’étais pas allé déjeuner chez  Toyomitsu Nakayama, au restaurant Toyo. Pourtant, j’adore la cuisine de cet ancien cuisinier…

  • un des meilleurs sushiyas de Paris

    Paris. Sushi B mérite le triple A

    Voila donc ce genre d’adresse que nous chassons tout au long de l’année. Déjà, le nom, pas piqué des hannetons, nous renvoie aux séries B, au deuxième choix, à…

  • Soyons soyeux

    Paris. Le tofu est ici chez lui…

    Dans cette rue Richelieu, à Paris, alignant les propositions sans relâche, il est des moments où l’attention sature et laisse passer des minuscules adresses comme Tofuya. Qu’est ce donc…

  • Une de mes préférées (encore !)

    Paris.Le Sot l’y Laisse, et vous ?

    Parfois, il est des tablées qu’il faut museler. Voyez vous le genre ? Des râleurs professionnels, des jamais contents, des jamais assez, des empêcheurs de manger en rond, des…

  • Petite perle

    Paris. Takeo, cuisine japonaise familiale

    On oublie parfois l’univers des marchés proposant à l’heure du déjeuner des petits bijoux bien planqués. On pense ainsi au marché des Enfants Rouges, à Paris, recelant une poignée…

  • Paris. Teppanyaki Ginza Onodera, une démonstration

    Dans cette petite rue oubliée de Saint Germain des Prés, il y avait déjà l’excellent et régulier Tsukiji, maintenant il faudra compter sur une nouvelle adresse encore plus discrète,…

  • Paris. Faut il aller vers l’Inconnu ?

    Parfois, il faut se pencher sur un restaurant comme on le ferait avec un coeur discret. Il faut aller chercher son sens, son battement. Voici donc dans une rue…

  • Paris, Benkay, sérénité paradoxale

    Benkay, sérénité paradoxale C’est le paradoxe des injustices. Aujourd’hui, il n’y pas grand mode au Benkay, dans le quartier Beaugrenelle, à Paris, et l’on y est si bien. Quelques…

  • Paris. Toraya, hummm, pas mal le nouveau décor !

    J’ai toujours eu un faible pour cette adresse. j’adorais son charme provincial japonais sagement étudié. Après d’importants travaux, la nouvelle version vient d’être livrée. Plus rien à voir, finies…