Browsing Category

30 / 50 €

  • Paris. Solstice, mon coup de coeur de la rentrée

    Eric Trochon est un chef discret entrainant derrière lui toute une génération de jeunes pouces formées à l’école Ferrandi, où il enseigne une cuisine claire, contemporaine, proche des produits.…

  • Pas mal

    Paris. Autre planque, la Table du Luxembourg

    C’est ce genre de table que l’on oublie. Qui compte pour du beurre. Car pas ouverte le soir, enfermée dans les magnifiques jardins du Luxembourg. Le matin, j’aime bien…

  • Pour la cuisine de Francesca et les vins de Sylvia

    Paris. Tempilenti, je ne m’en lasse pas…

    C’est marrant, j’habiterais au dessus que j’y passerais ma vie. Heureusement (quoique), il me faut 52 minutes à pied pour rejoindre ce restaurant italien de poche, doux comme un…

  • Toujours bien

    Paris. Le Comptoir du Relais ?

    C’est sans doute idiot, mais chaque fois que je passe devant, je me dis que je devrais y revenir plus souvent. Mais, le restaurant d’Yves Camdeborde est toujours complet.…

  • j'aime

    Paris. Le Comptoir du Relais, fidèle à lui même

    Certes, on y est un peu serré, succès faisant, on s’y bouscule, mais sincèrement, je n’ai jamais été déçu ici, au Comptoir de l’Odéon de Yves Camdeborde. La cuisine…

  • Oh, mais c'est lundi ?!

    Paris. Le Vaudeville traine toujours la patte

    On m’avait pourtant annoncé de gros progrès, de la montée en puissance. Mais bon, on n’y est toujours pas. L’accueil ne fut pas des plus agréables. Arrivé à midi…

  • Plaisant

    Paris. Le Six Paul Bert, cet équilibre joli

    Au début, j’avais du mal avec cette vision moderniste du Bistrot Paul Bert. Sans doute parce que l’adresse phare illuminait un peu trop mes pensées. Je ne comprenais toujours…

  • notre italien du mois

    PARIS. Tempi Lenti, ah oui !

    J’aurais du vous en parlez plus tôt, car j’ai eu la chance de découvrir ce petit restaurant du Onzième, il y a plus d’un mois. Et puis,bon, j’ai galopé…

  • Un peu chérot, mais bien

    Paris. Au Bar des Prés, la vie joyeuse

    Parfois, on baisse les armes. On a besoin d’indulgence. Pas vraiment faim, juste être tranquille au comptoir. Avoir la paix, picorer des nourritures paisibles, mais bien travaillées, allègres, justes,…

  • si j'étais riche et habitais le quartier...

    Paris, la Poule au Pot

    …je crois alors que j’irai dans cette institution reprise avec ardeur par Jean François et Elodie Piège. Plats travaillés au corps dans le pur registre brasserie. Formidable parmentier de…

  • italien ingénu

    Paris. Dilia, au comptoir, c’est bien…

    J’étais déjà venu ici et j’avais passé une soirée mezzo mezzo dans la salle avec le menu dégustation. Et puis j’ai compris qu’en s’installant au comptoir, on pouvait avoir…

  • Vraiment bien

    Paris. Cadoret, après vous…

    Rien de plus implacable qu’un quartier. C’est une sorte de miroir, une loupe au bout d’un fil. S’il est rentré en lui même, calme et cossu, vous aurez la…