Paris. Le Comptoir du Relais ?

Toujours bien

C’est sans doute idiot, mais chaque fois que je passe devant, je me dis que je devrais y revenir plus souvent. Mais, le restaurant d’Yves Camdeborde est toujours complet. Ou presque. Alors, j’ai oublié ma timidité, attendu mon tour…

Michelin, mesquin et hors du coup

c'est triste

Vous êtes sans doute comme moi: de ce millésime Michelin, nous attendions un grand coup de neuf, des sensations, des émotions. Et puis, pof, les résultats sont sortis avec une dimension banale, tapant ici et là, mais sans propos,…

Le livre de la semaine, c’est

celui de Sebastien Lapaque

Voila un vrai personnage de l’univers de la table et de la cave. Un des deniers bons vivants, un hussard du flacon et de la plume. J’ai eu la chance de le côtoyer lors de mes années au Figaro,…

Paris. Tempi Lenti, ça y est, je fais partie du..

fan club

Au premier jour, j’étais sur le derrière devant le vitello tonnato et je m’étais promis d’y revenir vite. Rebelote, même motif, même punition: vitello plein de bonté et d’amour et les sphagetti acciughe formidables de simplicité et de saveurs.…

Paris. Le Comptoir du Relais, fidèle à lui même

j'aime

Certes, on y est un peu serré, succès faisant, on s’y bouscule, mais sincèrement, je n’ai jamais été déçu ici, au Comptoir de l’Odéon de Yves Camdeborde. La cuisine est vive. Elle pousse sans arrêt, poursuit les intitulés avec…

Michelin, ça commence déjà…

avec trois étoilés punis...

C’est toujours étrange de découvrir les résultats du guide Michelin. Les décisions vont être annoncées cet après midi vers 16h30, mais déjà sont officialisées les premières sanctions. Il faut sans doute lire dans ces nouvelles la dimension sadique d’un…

Paris. Le Vaudeville traine toujours la patte

Oh, mais c'est lundi ?!

On m’avait pourtant annoncé de gros progrès, de la montée en puissance. Mais bon, on n’y est toujours pas. L’accueil ne fut pas des plus agréables. Arrivé à midi 10 pour avoir une table relativement paisible, le directeur de…

Paris. Dassai- Joël Robuchon, l’après…

C’est toujours étrange de revenir dans un lieu où il manque quelqu’un. Et pas n’importe qui: Joel Robuchon. Il était là il y a peu, portant son regard implacable, son exigence en oriflamme, son rire gêné devant son immense…

Paris. Ah ça, vous allez aimer…

Chez Pradel

Dans le XVIIIeme arrondissement, par chance, ce jour-là, il n’y avait pas la queue, comme d’habitude. C’est ce genre de restaurant bon enfant, nature, travaillant au coeur et à la simplicité populaire. Il s’agit d’une institution créée en 1897…