Inde du Sud. Quelques adresses pour le voyage

surtout ce marché !

Petit carnet d’adresses Karaikudi. Chandei market. Ce marché est splendide de candeur, de fraîcheur et d’innocence. Juste des étales éclaboussant de netteté, des bâches colorées, des visages habités, des légumes en pleine santé, épices, poissons séchés, fruits vitaminés. Une…

Inde. Saratha Vilas, instants protégés

voyage dans le temps

Il y a peu, pour les Echos-Série Limitée, j’ai eu la chance de pouvoir faire un superbe voyage dans le sud de l’Inde…   la richesse aurait pu s’arrêter là dans de vaines forfanteries à deux sous, ajouter l’or…

Saratha Vilas, lorsque l’Inde resurgit du passé

une adresse rare

Il y a peu, grace  à Série Limitée,des Echos, j’ai pu faire un voyage hors du temps…   Retrouver l’Inde, c’est redécouvrir le voyage. C’est aussi accepter de se perdre. Et  cependant trouver refuge dans une demeure d’exception, Saratha…

Paris. Autre planque, la Table du Luxembourg

Pas mal

C’est ce genre de table que l’on oublie. Qui compte pour du beurre. Car pas ouverte le soir, enfermée dans les magnifiques jardins du Luxembourg. Le matin, j’aime bien y lire les journaux, rêvasser, respirer lentement, déguster l’air feuillu.…

Paris. Onesteria, encore une planque

où j'aime me calfeutrer

Certes, c’est un peu enquiquinant, on ne peut pas réserver ici. Donc, il faut se faufiler, se glisser. Et quand la place s’ouvre, on est encore plus radieux. En début de service, on ne court aucun risque, ce qui…

Paris. Mar’co, it’s only trendy

but I like it

Marco (Marc Giami) c’était le responsable de la cafétaria de chez Colette. Restauration très tendance, définitivement mode, un brin agaçante, mais sincèrement irréprochable. Aussi, il ne faut pas s’étonner que dans sa nouvelle adresse ouverte rue de la Sourdière,…

Paris. Café Trama s’appelle « Garçon! »

Pareil ?

Il y avait là le Café Trama que j’aimais bien pour son coté snob simple bien qu’un peu chérot. Place depuis peu à  » Garçon!. Seul selon la serveuse, le chef aurait changé. La carte garde les mêmes plats…

Paris. Tempilenti, je ne m’en lasse pas…

Pour la cuisine de Francesca et les vins de Sylvia

C’est marrant, j’habiterais au dessus que j’y passerais ma vie. Heureusement (quoique), il me faut 52 minutes à pied pour rejoindre ce restaurant italien de poche, doux comme un soleil de printemps. C’est de la vraie bonne cuisine italienne…