28 04 14
50 meilleurs restaurants au monde....ce que j

50 meilleurs restaurants au monde….ce que j’en pense

Exif_JPEG_PICTUREDepuis hier soir, la planète foodie vibre aux résultats  du prix des meilleurs restaurants au monde. Noma reprend la tête devant les frères Rocca et Osteria Francescana, de Modène… Pas loin, le Eleven Madison Park à New York (photo) …Mirazur arrive en onzième place, suivent plus loin dans le rayon frenchie, Alain Passard (25eme), Chateaubriand (27 eme). En 31 eme place, on retrouve L’Atelier de Joel Robuchon et en 38eme place, l’Astrance…

 

 

 

 

Que faut il en penser? Cela m’est difficile aujourd’hui d’émettre un avis sur cette vague tant ma religion est faite depuis belle lurette. je ne vais pas radoter (chaque année, le même constat), mais j’ai l’impression, à l’instar du Michelin, que la vie se passe ailleurs (itou pour les médias: finie la télé, place à l’internet). Voilà des restaurants qu’il est difficile de s’offrir tant les prix sont élevés et les disponibilités raréfiées. Décrocher un table au Noma est du domaine de l’impossible. C’est pour moi une planète à part fonctionnant pour ses initiés, ses jurés, ses combines. On se renifle, on se coopte et zou, on vote sur le buzz des chefs. Pour avoir été membre de ce jury pendat deux-trois saisons , en me disant qu’il fallait au moins que l’Asie soit présente (!), j’ai vite démissionné en réalisant qu’on se retrouvait comme dans les coteries de naguère avec ses influenceurs, les sponsors tirant les ficelles (Nespresso, San Pellegrino chassant les nouveaux marchés) et la nomenklatura (assez fainéante dans l’ensemble, docile et courtisane) promenée dans le monde entier avec billets d’avion, dossiers de presse monnayés et tutti frutti.

Non point que j’envie cet univers (je le connais trop bien), mais pour moi, la gastronomie est déjà ailleurs (intimiste, proche, secrète). Le classement des 5O reste intéressant cela dit car il chamboule le « gastronomiquement correct » (passéiste, figé, barbant). Il met au premier plan des gastronomies émergentes (bientôt, il serait temps: le Brésil, le Vietnam,la Thaïlande,etc…), et  repose la France à son juste niveau (un peu à la ramasse, mais indispensable, fondatrice, bien).

Les journaux de ce jour vont verser dans ce vote, sans guère d’analyse (si, le Monde d’hier) et gober tout cru ce classement. Bah, cela n’est pas grave . Ce classement est devenu le nouveau référent (chassant le Michelin: pfuit, mais qu’est ce qu’ils fabriquent !), il nous oblige à ouvrir les yeux, le lire entre les lignes et surtout s’embarquer dans une autre galaxie: notre propre goût, notre mauvais , nos penchants. On peut y piocher des expériences superbes (j’avais adoré Modène), mais maintenant, la nouvelle donne est là.

Le monde tourne à sa façon, mais notre propre planète est devenue la plus forte…

Enjoy !

 

11 Commmentaires
  1. « Décrocher un table au Noma est du domaine de l’impossible »

    En voyage à Copenhague il y a un mois. Réservé au Noma le lundi pour le vendredi midi de la même semaine.

  2. Voilà un point de vue plus nuancé que ce que l’on peut lire ici ou là . Ceux qui regrette l’absence des français oublient que depuis la création du classement les restaurants français sont les plus nombreux à être classés dans ce top 50 mondial (il faut lire l’article du Monde que vous mentionnez, il est très bien fait : http://www.lemonde.fr/style/article/2014/04/28/la-france-domine-t-elle-encore-la-gastronomie-mondiale_4408046_1575563.html , une intéressante infographie y montre que la France arrive en tête sur toute la période , loin devant les autres, alors parler de francophobie n’est peut-être pas pertinent…

    Ce classement existe, c’est un fait, on peut l’ignorer, l’idolâtrer bêtement ou le combattre…de la même façon. Mais on ne peut pas ignorer son retentissement international et national. On ne peut pas se réjouir de voir Mauro Colagreco à la 11ème place et en même temps fustiger le mauvais goût des jurés. Il faut cependant se garder d’en faire l’alpha et l’oméga de la gastronomie : on peut terriblement s’ennuyer dans le 5ème meilleur restaurant du monde ( http://nosbonnestables.canalblog.com/archives/2014/04/29/29724619.html ) et être ému aux larmes dans le 11ème ( http://nosbonnestables.canalblog.com/archives/2013/07/16/27640924.html ).

    On peut aussi préférer se tenir à l’écart de tout ceci , comme vous le préconisez et c’est très respectable, peut-être le début de la sagesse ? Il existe beaucoup d’excellentes tables dont on ne parle pas assez. Ainsi nous parlerons bientôt de la Table d’Eugène et de son talentueux Chef Geoffroy Maillard chez lequel tous les journalistes gastronomiques et tous les bloggeurs devraient se précipiter, mais là aussi ce n’est que subjectivité et chacun a dans son cœur une adresse comme celle-ci. ( vous en aviez déjà parlé si nos souvenirs sont bons ? mais depuis quelques mois tout a changé, on y va ensemble ? )

    Nous ne sommes pas des défenseurs du classement ( nous préférons l’eau pétillante Corse) et des classements en général ( et pourtant de manière très modeste nous en faisons aussi ! quelle incohérence diront avec raison certains). Mais quand ils existent et si les français veulent jouer et viser les premières marches , il faudra alors que les Chefs apprennent à chasser en meute, et là c’est peut-être pas gagné ? Mais il ne servira à rien de vouloir remettre en cause les règles du jeu si elles ont été acceptées par la communauté internationale , il faudra apprendre à jouer avec elles, apprendre à faire du lobbying , bref la meilleure gastronomie du monde devra apprendre les méthodes anglo-saxonnes ….
    J&W

  3. Bien vu!

    La fumisterie attrape gogo marche chaque année à la même date comme deux mois avant la sortie du Michelin. Il est amusant que dans le top 10 il y a de restaurants qui ont été fermés pour raisons sanitaires ( Noma, Blumenthal ), mais à priori cela ne pose pas de problèmes au jury. A moins que l’an prochain en plus de Nestlé nous voyons comme nouveaux sponsors Imodium et Ercefluryl….

  4. Pour la gastronomie, il y a la France et le reste du monde.
    Dans ce « classement », Noma est le premier restaurant du RESTE du monde !

  5. Votre justesse de vue est toujours réjouissante ! En effet, le fait que « Noma » ait été déclassé pour une petite erreur (40 gastro pour manque d’hygiène !!!) ne dérange personne. Et il est vrai que dans le monde, il y a si peu de restaurants qu’il a fallu le repositionner en 1re position cette année ! Au fait, les jurés sont-ils allés à Ouagadougou, Quito ou Ushuaïa ? Ah non, ces villes ne font sûrement pas partie du « monde » !

  6. Non sense…No Pierre Gagnaire…come on!!! This is BS! Very annoyed at this ridiculous list. 15years and I still have the most vivid memories of a lunch there. I don’t want to mention the ones on the list specifically but believe me there is no memory as engrained as that of M. Gagnaire, Informative and very formative. Damn it!

  7. Article tres intéressant, calme, objectif, permettant de dépassionner le débat sur ce maudit classement (comme dirait nos cousins canadiens). Comme dirait l’autre, tout le monde ne peut pas rentrer. Cela reste un moyen plus moderne de faire rentrer de nouveaux restaurants, de nouveaux lieux, en toute subjectivité. Le classement personnel de chacun n’est il pas le meilleur de tous. Connaissant l’impact sur les résevations que procurent toute entrée au classement, je suis tres content que beaucoup n’y soient pas. Désolé pour nos amis restaurateurs !

  8. Pour être allée en mars à l’Osteria Francescana, je suis confortée dans l’idée que c’est une snobe fumisterie (et je pèse ma redondance, qui a lieu d’être à l’image de ces classements.)

    D’avoir pratiqué diverses « têtes » du classement et autres « viennent ensuite », on peut reprendre l’expression « il y a à boire et à manger… ».

  9. D accord avec vous, un classement qui ne met pas Monsieur Gagnaire dans les 50 meilleurs ne saurait être légitime…en outre, il ne faut pas oublier que la plupart de ces chefs ont été formés en France ou du moins ont été inspirés par les avant gardistes français (Gagnaire,Passard etc…). Sans être chauvin, et avec tout l
    Immense respect que je porte au Chateaubriand, il me paraît loufoque de le faire passer avant Pierre Gagnaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *