Tom Wolfe, modèle de journalisme

pour ma part

Dieu sait qu’il a tétanisé une génération de journalistes. Cette dégaine de dandy, son insolence, son indépendance et surtout, ce qui m’impressionnait le plus chez lui,le travail de terrain. C’est sans doute en le lisant que je me suis aperçu qu’un papier tenait de l’ébénisterie. Il faut le frotter, le poncer, le travailler sans relâche: enquêter sans répit, toujours tenir, garder les yeux ouverts. Bosser quoi ! Ces livres étaient incroyables de ténacité, d’observation. Bon sang, quelle tenue!

Comme tout fan docile, j’avais su où il se fournissait en boutons de manchette, à New York (la boutique Tender Buttons). Je les ai demandé, histoire de voir… Le vendeur me jaugea assez vite et devait pressentir que je n’avais pas les moyens de me les offrir. J’ai senti cet affront courtois. Et du coup, je les ai achetés. Quitte à manger des pâtes pendant un mois, au moins mon honneur était sauf. Et mon admiration pour Tom Wolfe aussi…

 

No Comments

Leave a Reply