Paris; Yacht Club, brasserie de plage

Easy

Il existe à Paris une galaxie de restaurants bienheureux, ceux qui se protègent des aléas par une clientèle ravie, contente quoiqu’il arrive. Prenez ainsi le tout nouveau Yacht Club, lancé par Olivier Chini et Luc Sananes (Les Niçois , le Riviera réouvert prochainement sous l’intitulé « 826 heures »). Le premier nommé fut réalisateur chez Téléparis, et c’est sans doute à cette école à l’écoute constante (en principe) du public qu’il a du se faire sa petite idée de la restauration. Plaire, ne pas se prendre le chou et dérouler sans états d’âme. Avec son compère, ils ont su rameuter la diaspora sudiste, tout en écartant les footeux (style OCGN) un peu trop chambreurs et fédérer un public de premiers jobs, de célibataires open bar et des insectes pollinisateurs afférents. Les nourritures, on l’imagine, n’ont aucun mal à s’y frayer un chemin. Elles volent bas, échappant ainsi au radar, comme naguère les Costes qui se déclaraient hors champ critique en déroulant des plats simples, levant les bras au ciel, comme les défenseurs au foot, faussement ébahis, lorsqu’un attaquant se roulait de douleurs à leurs pieds. L’étendard ici revendiqué se veut brasserie de plage, donc relax, bienveillance et happy birthday. Ici l’ambiance prime, le plat suit planqué dans des ramequins: couteaux à la plancha-ail-persil; poulpe croustillant (enfin presque), condiments à la tomate; butternut rôti-éclats de noisettes torréfiées-huile de noisette, côte de boeuf de luxe (11 euros les 100g, minimum 1 kilo)…On le voit, il s’agit d’une gastronomie de bandes, de convivialité avec cocktails dans les ramages et karaoké à l’étage. Le tout fonctionne bien, car il y’a du vent dans les voiles et surtout, chose rare à Paris, cette envie délibérée de passer une bonne soirée, de faire la fête, d’aimer son voisin (et plus si affinités). Le Yacht Club, c’est une dolce vita à la parisienne, un brin acide (manquerait plus que cela), vanneuse, sexy et finalement appétissante.

Les meilleures tables. Vaste volume (c’était Chez Jean avec ses boiseries et son escalier massif), avec partout de vastes tablées (jusqu’à 17!), recoins, bar et même en haut, avec une adorable terrasse pour amoureux, uniquement au déjeuner.

Dommage. Parfois, en cuisine, on pourrait légèrement faire mieux.

A emporter. La bonne humeur.

Le Yacht Club, 8 Rue Saint Lazare, 75009 Paris. Tel.:  09 53 57 61 15. Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 2h, samedi de 11h30 à 2h et dimanche de 11h30 à 17h00

Décibels. Avant 21 heures, c’est plutôt calme (80db) ensuite cela monte graduellement.

Mercure. Chaleur humaine faisant, automne doux.

L’addition. l’intérêt de cette brasserie de plage, c’est d’être clément sauf si l’on décide de faire chauffer la carte Bleue. 20-30 euros par personne.

Minimum syndical. Au déjeuner à partir de 19€.

Verdict: fissa, Nizza !

No Comments

Leave a Reply