Paris. Takaramono, le chant des légumes

Vivace

Dans ce nord parisien, proche des gares et dans le tumulte de la rue de la Fidélité, il fallait un contrechant, un contrepied culinaire, histoire de calmer la volubilité de la rue, le soir venue. Après quelques mois en résidence sous l’intitulé Petit Amour, l’hôtel Grand Amour) a donné carte blanche à Alexandre Arnal pour pondre une petite carte des familles axée sur le végétal et la respiration. Vraies jolies et bonnes assiettes travaillées dans le sens des herbes, des feuilles, des huiles et moutardes vertes donnant à ces tendres compositions une dimension healthy, mais aussi sentimentale: fenouil, mesclun, choux , carotte. Parfois les gyozas (ricotta, épinard, vinaigrette de soja miso) rappelle le tropisme du chef pour le Japon et les sakés (Masumi, de la région de Nagano) ou encore sa Camargue natale: couteaux en persillade, tapenade amandes torréfiées… Décor années Soixante et ambiance débridée le soir venu; au déjeuner, c’est paisible.

Bun végétal 7€+ plat du jour 9,50€ + dessert du jour 3,50€ = 20 euros.

Takaramono, 3, rue de la Fidélité, 75010 Paris. Tèl.:  06 21 59 37 18.

No Comments

Leave a Reply