Kazuko Masui s’est envolée

je l'adorais

Cette femme était extraordinaire. Lundi dernier, elle s’est envolée. Elle a écrit de nombreux livres dont une encyclopédie des fromages, joli exploit pour une Japonaise amoureuse de la France et de  sa cuisine. Elle avait surtout un flair incroyable. Elle avait repéré tout de suite Joël Robuchon alors qu’il débutait au Concorde Lafayette. Elle eut ensuite le même engouement pour Yannick Alleno. Kazuko Masui avait un « touché » incroyable dans son élégance, sa manière de vivre, d’écrire et de parler. Je remercie Roxane Debuisson de me l’avoir présentée un jour au Crillon. Je pense avoir beaucoup appris auprès d’elle, son art du dépouillement, ses approches épurées. Sa fille Chihiro a repris le flambeau et pour être franc, question analyse des plats, elle est à huit cents coudées au dessus de moi. Elle est impressionnante et j’aime bien la rencontrer, j’ai l’impression d’être alors un petit bébé. Et donc de rajeunir.

Sa disparition me fait réaliser qu’il y a à l’intérieur de nous quelques dizaines de pièces allumées. Et lorsque l’une d’entre elles s’éteint, on a la sensation  de rétrécir. De perdre de la luminosité.

 

No Comments

Leave a Reply