Paris. Comptoir Iodé, douceur des embruns


IMG_3989

Comptoir Iodé, douceur des embruns

Parfois, on a besoin d’une dimension pour la table. Souvent les méridiens se croisent, les parallèles s’emmêlent, le yuzu vient d’Argentine, les baies roses de Cuba, le serveur de Newcastle. C’est épatant du reste. D’autre fois, on recherche juste une  dimension apaisée. Une famille oeuvre dans ses dédoublements (frères, soeurs, cousins, fistons..) dans une adresse paisible autour d’une thématique nacrée, la mer et ses affluents (fruits de mer, poissons…). Le ton est simple, les tablées vastes et l’humeur appliquée. Le haddock poché au lait avec sa crème normande et sa tombée d’épinards correspondaient parfaitement au crachin hivernal. Dehors la ville glissait derrière le double vitrage: un bus massif, les piétons sous parapluie. On se sentait bien d’autant qu’un crumble paresseux surveillé par un ramequin de crème fraîche venait faire le guet. Pour tout dire, je me serai bien endormi discrètement, comme un petit chat, près de la chaleur des journaux. Prix courtois: Comptez 25-30 euros. Formule happy Oysters de 18h30 à 19h30:six huiles un verre d vin blanc : 10 euros.

, 8 rue du Paradis, 75010 Paris. Tel.: 09 53 32 45 55. Fermé le dimancheIMG_3988

2 Comments

  • Reply
    Antoine Cocquebert
    13 janvier 2016 at 13 h 11 min

    La carte ne correspond pas à l’adresse

  • Reply
    Marco
    14 janvier 2016 at 19 h 51 min

    Bonne adresse. Dans le genre, L’Amarée (75011) est également une valeur sûre. Un des rares endroits où l’on peux déguster du poisson ikéjimé à Paris.

  • Leave a Reply