Archives du tag: venise

03 06 10
Venise: mon voyage à Da Celeste ? j

Venise: mon voyage à Da Celeste ? j’y pense encore: le grand choc


 La veille fut tout de même bigrement sérieuse. Je n'avais pas le moral non plus. Je me suis reperdu dans la ville. Au petit matin, ça allait mieux.

Il fallut ce long périple pour me remettre en vie. Le
vaporetto jusqu’au Lido, un capuccino pour attendre le bus. Rien ne vaut le bus
de la ligne 11 dans les bouts du monde, c’est comme les michelines et les
navettes, on quitte un monde pour en gagner un autre. Celui ci est moins
fréquenté ; presque inhabité. Les conseils régionaux doivent pester devant
ces autocars, ces bateaux essoufflés qui les ruinent pour quelques malheureux
autochtones. Quelle félicité d’être dans ces enveloppes budgétaires, d’émargés
dans le non sens administratif. C’est une des dernières voluptés car ces
machines remontent également le temps. Elles l’ont avec elle. Elles s’arrêtent,
font soupirer les soufflets, patientent pour quelques attendris, ouvrent leurs
entrailles pour quelques valises. J’aime bien ce rythme lent. De trente trois
tours. Les arrêts en pleine campagne, à la croisée des chemins. Qui attend –
t-on de la sorte ? Personne. 

...

Lire la suite

02 06 10
Venise: Vini da Gigio, oh mon dieu...

Venise: Vini da Gigio, oh mon dieu…


 

 Cette soirée me fut fatale, l'engourdissement des apéros successifs, j'étais fin fait lorsque je me suis retrouvé assis dans un restaurant doté d'une carte de vins fantastique. Ajoutez à cela, un  risotto d’enfer aux scampi et zucchine, couteaux vénitiens. Mon conseil comme souvent ailleurs, se rabattre impérativement sur les plats du jour quels qu'ils soient, c'est ici que jouent la spontanéité et la frâicheur. J'ai adoré.


  Attention adresse archi courue, toute la soirée, il fallait voir la tête des ahuris découvrant qu'il fallait réserver…Inutile que cela décupla l'effet dévastateur du bonheur d'être là.

...

Lire la suite

01 06 10
Venise: vint le moment des ciccheti...

Venise: vint le moment des ciccheti…

Il y a bien un moment où l'heure du diner approche. C'est drôle mais celui ci dérobe devant les assauts insidieux des ciccheti, ces tapas façons vénitiennes pourchassées avec un verre de vin blanc. Sincèrement, je suis une petite nature, un apéro me renverse par terre, j'arrive au dîner implorant l'exécution finale. Pourtant, ici, à Venise, je ne sais pas comment, j'ai réussi à trouver cette faconde, cet appétit glissant sur la surface de l'eau comme la pierre plate et son ricochet. Mes adresses préférées n'ont rien d'original, si ce n'est que ce sont les meilleures:

...

Lire la suite

30 05 10
Venise: je continuerais bien quelque peu...

Venise: je continuerais bien quelque peu…

 

J'ai encore quelques adresses pour vous sur Venise. Longues promenades à perdre haleine et puis quelques ruées violentes sur des flacons d'anthologie. C'est bien simple, hier soir, je suis parti à l'envers, m'éloignant avec allègresse de mon hôtel. Il faut croire que la ville est clémente puisqu'après une bonne heure de marche, je me suis retrouvé au bon endroit.   

 

29 05 10
Venise: sorry, vous voudriez un peu moins cher ? J

Venise: sorry, vous voudriez un peu moins cher ? J’ai…

 
Pardon, i l  y a des fois où je m'enlise dans les tables en vue. Certes, c'est important de débusquer les fausses valeurs (comme Fiore) mais parfois, je devrais gratter un peu plus vers des tables abordables, c'est là du reste où la difficulté commence. Car ce sont souvent des tables aléatoires. Vous faites des repas réussis mais vous savez tres bien que le lendemain peut être un jour sans. C'est bien là, la différence entre un bon et un restaurant décevant. Le premier est régulièrement bon; l'autre fait illusion. Cela dit, j'ai ce qu'il vous faut. une adresse extra dans son dépouillé travaillé. Vous vouliez moins cher. Y a : Anice Stellato, dans Cannaregio ; épatante petite table sincère à l’application gourmande ( Fondamenta de la Sensa ; 041.720744 ; comptez 40 euros) : la fritures de poissons et légumes 

...

Lire la suite

28 05 10
Venise: humm, déjeunons au Gondolieri !

Venise: humm, déjeunons au Gondolieri !

 

Puisque nous sommes dans le coin, autant déjeuner dans ce restaurant à l’élégance surannée. François Mitterrand adorait y aller (il résidait non loin de là, dans le palais de Zoran Music). Attendez vous à rencontrer beaucoup de Français (comme à Corte Sconta, soit disant l’un des meilleurs mais 100% francese ; Calle del Pestrin 3886 ; 041.5227024) ) pas trop au déjeuner mais qui sont là pour la bonne cause : asperges somptueuses, agnoletti magro délicieux.

.   

...

Lire la suite

26 05 10
Venise: Antiche Carampane, enfin la lumière arrive...

Venise: Antiche Carampane, enfin la lumière arrive…

 
Ah enfin, la lumière vient! Cela s'est passé à l'Antiche Carampane ( San Polo 1911, rio Tera delle Carampane; 041.524.0165; www.antichecarampane.com). J'y suis allé à l'heure du déjeuner. C'était plutôt calme. On m' a placé près de la fenêtre et là j'ai dégusté une friture de poissons exquises, ensuite une salade d'araignée décortiquée avec des articahauts sauvages, ensuite une dorade à la grille toute simple. C'était parfait ! Si vous êtes entre anis, essayez de décrocher la table dans l'entrée, car on y voit la cuisine en plein émoi. Accueil très gentil, clientèle classe mais qui ne se la joue pas comme hier soir. Enchanté.

...

Lire la suite

25 05 10
Venise: Da Fiore, ah bon, c

Venise: Da Fiore, ah bon, c’est bon ?!

 
 

Pour mon premier dîner, j'avais fait attention: choisir une bonne adresse respectable qui mette tout de suite la barre au bon niveau. Da Fiore ( (San Paolo 2202a, calle del Scaleter; 041.721.308;www.dafiore.com), me répondit on avec oscillation du menton. J'ai réservé et je n'ai pas bien compris cette adresse: cette entrée de tartare de scampi avec effilochée d'asperges reposant sur un brave toast de pain vanillé m'est passée royalement à côté à l'instar du filet de loup au vinaigre balsamique sur son lit de pommes. Il y eut bien le sabayon mais pas assez monté, lourd et posé.

...

Lire la suite

24 05 10
Venise: un moment d

Venise: un moment d’inattention et hop, le cappuccino à 14,50 euros: record du monde !

  
C'est vrai, ce n'est pas maintenant qu'il faut miauler, mais à ma décharge, je venais juste d'arriver à Venise, le temps était magnifique et j'avais envie d'un cappuccino. Je passais piazza San Marco, la terrasse du Florian était assez vide, j'avais besoin de soleil.

Quelle félicité de feuilleter un livre, de laisser le corps s'alanguir. Un petit cappuccino pendant que l'orchestre se mettait à jouer. En réglant la note avant de repartir, j'ai remarqué que c'est sans doute le cappuccino le plus cher au monde que j'ai jusqu'alors payé: 14,50 euros, avec inclus le supplément musical de 6 euros. Dans ces cas là; profil bas. Prochaine fois, à l'ombre et à l'intérieur! Aucun regret cela dit…

...

Lire la suite