Archives du tag: restaurant japonais

07 01 11
Isami, sans doute toujours le meilleur de Paris...

Isami, sans doute toujours le meilleur de Paris…

Déjeuner impressionnant de maitrise chez Isami (4 Quai d'Orléans, 75004 Paris; 01 40 46 06 97) avec l'un des chefs les plus stoiques de la Capitale déroulant un menu superbe de fraîcheur et découpe affinée…





(photos F.Simon).

20 12 10
Guillaume Gallienne, à la baguette au Kinotaraya 2

Guillaume Gallienne, à la baguette au Kinotaraya 2

Il y a quelques semaines, j'ai eu la chance d'aller au restaurant avec Guillaume Gallienne qui fut l'invité d'un numéro spécial du Figaroscope… voici pour vous, le récit de ce déjeuner…

Kunitoraya 2, Guillaume Gallienne à la baguette

Rien n’est plus embarrassant qu’un hôte illustre. Déjà que l’univers des restaurants est une zone infestée de parasites : les amuse-bouche, la musique, le chef, les molécules, la betterave, le piment d’Espelette, les critiques gastronomiques, les attachées de presse, les haut-parleurs, les parfums puissants, les serveurs malodorants… Aller dans ces conditions essayer de localiser la perle dans son huître… Il faut souvent écarter les branchages pour enfin arriver sur la marre, la biche dans le clair de lune. Si en plus, un personnage vient se graver dans le calendrier des postes, l’opération devient quasiment impossible. D’autant que dans cette nouvelle adresse de la rue Villedo s’entremêlent les souvenirs de naguère (c’était ici chez Pauline), la présence ouatée de japonaises en sustentation et vous comprendrez pourquoi ce papier devient impossible à faire lorsque Guillaume Gallienne est annoncé à 13h15.
Arrive t il à l’heure ? Oui, pile ! à 13h14, il était dehors les doigts plaqués à l’oreille  (un téléphone ?) .A 13h15, il pousse la porte et demande poliment la table réservée. Cela dit, fastoche, la rue Villedo est à 3 minutes à pied de la Comédie Française.

...

Lire la suite

01 12 10
Icho, sushis sous la véhémence du chef

Icho, sushis sous la véhémence du chef


Je suis allé au déjeuner essayer un restaurant japonais, du côté de la Bastille. Icho (3, rue des Tournelles, 75004 Paris; 01.44.78.03.92).

Drôle de moment en fait qui m'a fasciné par deux choses. D'abord, il y avait dans l'entrée un bonhomme qui parlait au téléphone de façon si claire et sonore que non seulement on entendait toute sa conversation avec son interlocutrice (Léa) mais également sa voix à elle.

Celle-ci devait être mal en point car notre haut parleur ramait sérieusement, la treuillant sans relâche. La Léa en question devait être du genre bougon et mal lunée mais le bon samaritain revenait sans arrêt à la pêche. C'en était aussi intéressant que gênant.  

...

Lire la suite

19 10 10
Happa Teï: atsu, atsu !

Happa Teï: atsu, atsu !


Ca , c'est une bonne nouvelle ! Souvenez vous de notre reportage sur Osaka où il était question des takoyaki (pieuvre grillée ou cuite) enfermés dans de la pate à crepe sous forme sphérique, telles des balles de ping pong. La nuit, là bas, c'est extra. Vous vous baladez et pof, vous en gobez quelques unes. Le grand truc, c'est de faire hyper attention car cela se mange très chaud (atsu, atsu!), voire bouillant. Vous êtes prévenu!

Cela dit, on oublie toujours ce genre de brave conseil. J'en ai boulotté quelques unes avec un ami, dans cette nouvelle adresse de la rue Sainte Anne et le malheureux, s'il n'y avait eu le formalisme d'une rencontre amicale, aurait pu entamer une danse de Saint Gui dans la rue, tant la boulette lui crama le palais qu'il a pourtant réputé. Il fut d'un stoïcisme de samouraï, endurant tel un étendard sous la pluie battante. Adresse sympa donc si vous voulez décontenancer votre invité.

...

Lire la suite

06 03 10
Bizan, changement de chef, patience,  il faudra attendre encore un peu...

Bizan, changement de chef, patience, il faudra attendre encore un peu…

 

Vous l'aviez sans doute remarqué, Bizan, (56, rue Sainte Anne, 01.42.96.67.76) a été fermé quelques semaines au passage de l'année. Le chef associé est parti, place à un jeune chef venu du Issé, de la rue de Richelieu. Le passage n'est pas encore évident. Si la qualité des poissons est toujours présente (le principal), cependant l'esthétique des plats parfois est un peu à la traîne, trop ramassé, sans doute dans la précipitation car le restaurant ne désemplit pas. Menus sushis a déjeuner toujours impeccable. L'une de mes cantines ! (photo F.Simon)

...

Lire la suite