Archives du tag: reims

24 02 14
J

J’étais passé à Reims, il y a deux ans: le restaurant valait il 3 étoiles? Hummm…

Reims, l’Assiette Champenoise vaut-elle trois étoiles ?

Je suis allé puiser dans mes archives et j’ai retrouvé ce court papier. Sur ce dîner, j’avais passé un moment fort agréable dû plus à l’excellence de la compagnie que par la perforation de la cuisine. Arnaud Lallement appartient à cette catégorie de chef ambitieux, solidement épaulé par sa famille. Appartient il pour autant au gotha de la gastronomie française? Non. Pas plus que Gilles Goujon, Frédéric Anton…

Il se pourrait bien que le Michelin, assez perspicace en matière de marketing, profite de l’appel d’air médiatique provoqué par les 800 ans de la cathédrale de Reims pour récompenser cette table champenoise. Il saluerait un chef patron qui, en 1996, était venu rejoindre son père Jean-Pierre Lallement, après avoir tourné dans des grandes maisons comme Roger Vergé, Michel Guérard et Alain Chapel (à Mionnay).

À 24 ans, il prenait la direction des cuisines de l’Assiette Champenoise, belle bâtisse du début du siècle entourée d’un parc verdoyant et, deux ans après, retrouvait une étoile perdue en 1994. Une étoile que son père Jean-Pierre (décédé en 2002, à l’âge de 51 ans) avait su conserver pendant dix-huit ans.

...

Lire la suite

18 07 11
Reims: damnation au Bristol Café !

Reims: damnation au Bristol Café !


Ouin de ouin ! Une Caesar salade , ce n'est tout de même pas compliqué. Un peu d'amour et de bon sens et le tour est joué. Pourtant, en ce beau samedi pluvieux, me promenant sur la grande rue piétonne de la ville, face à la gare, je me suis mis en quête d'une table pour une petite faim de déjeuner. Difficile dans ces cas là de retenir une adresse plutot qu'une autre, tant elles se ressemblent. En avisant le Bristol café, je pensais limiter les dégats en commandant une salade. Ce fut pitoyable à tel point que j'en fus distrait de la lecture de l'Equipe. Je me suis demandé s'il n'y avait pas une polution olfactive dans le secteur. Non, c'était ma salade. Douze euros pour cette gentille imposture arrivée dans les deux minutes. Il y a des fois où l'on voudrait juste patienter plus longtemps, même payer deux euros de plus pour bénéficier de compréhension. C'est drôle, mais en sortant, je me suis retourné naturellement vers ce café, comme s'il m'avait marché sur le pied… (photo F.Simon)

...

Lire la suite

16 02 11
Reims, l

Reims, l’Assiette Champenoise vaut-elle trois étoiles ?

 

 
Il se pourrait bien que le Michelin, assez perspicace en matière de marketing, profite de l'appel d'air médiatique provoqué par les 800 ans de la cathédrale de Reims pour récompenser cette table champenoise. Il saluerait un chef patron qui, en 1996, était venu rejoindre son père Jean-Pierre Lallement, après avoir tourné dans des grandes maisons comme Roger Vergé, Michel Guérard et Alain Chapel (à Mionnay).

À 24 ans, il prenait la direction des cuisines de l'Assiette Champenoise, belle bâtisse du début du siècle entourée d'un parc verdoyant et, deux ans après, retrouvait une étoile perdue en 1994. Une étoile que son père Jean-Pierre (décédé en 2002, à l'âge de 51 ans) avait su conserver pendant dix-huit ans.

...

Lire la suite

02 02 11
Prochains départs...

Prochains départs…

En ce moment, ça swingue. Je vais bientôt être en mesure de vous donner quelques bonnes adresses sur Palerme. Cela devrait commencer la semaine prochaine. En attendant, j'ai fait quelques voyages et tôt ou tard vous devriez avoir des nouvelles de Reims, Roanne, Lille, Bruxelles, Hong Kong…Pour tout dire, je mets une dernière main à mon roman Kami Kaze qui me hante et me perce. Je pense avoir trouvé une façon de le rendre plus incisif. Pour le reste, Direct 8, des hachés menus, des croque notes. Bientôt le guide du Figaroscope (début mars) avec Colette Mosat et sa bande… Et puis encore ? Nos rendez vous quotidiens ici même et des tas de projets que j'oublie…

...

Lire la suite