Archives du tag: radin chic

20 05 14
Tiens, un petit nouveau tout simple et bon: Café Philippe

Tiens, un petit nouveau tout simple et bon: Café Philippe

C’est toujours attendrissant de découvrir un petit restaurant à la volée, comme si on hélait un taxi. J’avais rendez vous dans le coin et sa cuisine nickel donnant une ruelle charmante, attirait le regard par sa netteté. J’ai fait le tour pour découvrir, cité Dupetit-Thouars, un tout nouveau café, le Café Philippe. Le patron était du reste là, Philippe Bourgogne (c’est marqué sur sa carte) inspectait les lieux, déplaçait une chaise, redressait un détail, se massait le menton dans le soleil de mai. Ca ouvrait tout juste, il était bientôt midi. Alors, j’ai pris une salade du jour, un cappuccino (puis deux) et voilà, je vous livre cette adresse dans sa fraîcheur. Service juvénile et cuisine dans son élan innocent (pas tant que ça!). Prix simples. 10-20 euros.

...

Lire la suite

24 12 13
Humm...serions nous à la veille de Noël ?!  Cinq <Radin Chic> offerts...

Humm…serions nous à la veille de Noël ?! Cinq offerts…

Vous connaissez le principe ? Dans le courant de la journée, je posterai une deuxième note et à partir de là, les cinq premiers à répondre recevront un exemplaire dédicacé de Radin Chic, mon petit dernier réalisé avec Alexandra de Lassus, aux éditions du Chêne ! Alors rendez vous un peu plus tard !!!

24 04 13
Le P

Le P’Tit Troquet, ça ,c’est pas mal du tout !

Parfois, on désespère dans un quartier de trouver la bonne petite table. On n’en est pas loin. Mais c’est trop cher, pas assez bon, trop éloigné. Et puis hop, le bouche-à-oreille vous parvient. Vous hésitez et puis vous réservez. Ce sera donc là dans ce VIIplanqué, rue de l’Exposition. On la pensait plus exposée cette rue, on imaginait même que c’était un axe frondeur, comme une avenue. Non, juste comme un haricot posé sur son fil, discret, tranquille. Très VIIe. En poussant la porte, on comprend alors que la rumeur était bonne. Qu’est-ce qui était aussi rassurant ? La propreté des lieux : c’est net, astiqué et avec tout le respect que nous avons pour l’arrondissement, la clientèle l’était aussi. Référence à une vieille blague du quartier séparant deux parties dans le VIIe. Celle disposant du confort sanitaire et celle qui en était dépourvue. Bref, le VIIe baignoire et le VIIepas-de-baignoire. Ici, vous êtes dans le quartier du Gros Caillou. Au XIXe, il y avait là une manufacture de tabac et, tout près, une triperie et une pompe à feu. Le quartier était ouvrier et plus de mille personnes s’activaient dans un déluge de volutes et de fumées. On y enregistrait l’une des plus grosses pollutions de la ville. Déjà, on y pratiquait les plaintes.

Elle L’ardoise du jour est rédigée avec application : émincé d’andouillettes de Troyes ou saumon fumé par nos soins, suivi d’un filet de porc sauce au miel ou filet de lieu jaune et gratin de blettes. C’est bon, sain et avec cet allant candide rassurant. Allègre, à l’instar du décor avec ses banquettes de moleskine, plaques émaillées, miroir, ustensiles de cuisine. Les profiteroles au chocolat, jouant le jeu dans leur modestie et sans rechigner, passent sans encombre.

...

Lire la suite