Archives du tag: Noma

22 11 11
Des poules devant un couteau...

Des poules devant un couteau…

Il faudra s'y faire, mais autant que vous soyez les premiers au courant : la cuisine moléculaire c'est terminé (à part quelques étourdis qui persistent avec la betterave lyophilisée), place maintenant, à la cuisine druidique. Vous verrez, c'est simple. C'est un peu joué au pipeau à un trou avec un air très sérieux. Cela se fait bien souvent avec une barbe de trois jours, des tatouages terribles sur les bras (un bibendum transpercé de flèches), des jeans moulants de grands timides et hop, une gorgée de vin naturel, c'est parti !

...

Lire la suite

31 08 11
Copenhague: Noma est il grand ?!  Réponse: yep !!!

Copenhague: Noma est il grand ?! Réponse: yep !!!

Que ce soit René Redzepi (Noma), Rasmus Kofoed (Geranium), Christian Puglisi (Relae), les chefs de Copenhague, ont eu la bonne idée de ne pas rameuter truffe d’Alba, homard de Roscoff, lard d’Andalousie. Mais plutôt de jouer avec ce qu’ils avaient sous la main. Pas grand chose, mais suffisamment pour rimer : produits de la mer, laitages, herbes, légumes, porc, céréales anciennes…


(ici, rose et poisson fumé…)

Ils se sont lancés dans une cuisine de sincérité, d’honnêteté. Il suffisait de s’agenouiller, de cueillir, de ramener à la maison. Une sorte de cuisine pastorale rappelant la démarche monacale d’un Michel Bras à Laguiole. Du coup, voici une cuisine désarmante de vivacité, locavore (quasiment tous les produits viennent des alentours de la ville) et finalement gastronomique parce qu’il y a dans tous ces plats, une énergie sacrée, une douceur spectaculaire, un enchantement  simplissime qui nous change des tralalas tsoins tsoins des gastronomies dites inspirées.

...

Lire la suite

21 04 11
Les 50 meilleurs restaurants au monde: la farce du printemps..

Les 50 meilleurs restaurants au monde: la farce du printemps..


Chaque année, cela reprend, c’est comme une épidémie de rougeole. Une sorte d’Eurovision de la chanson, un "élu produit de l’année" qui vous tombe sans crier gare ; sans foi, ni loi. Le classement ne répond à aucune règle déontologique. Existeraient elles (elles existent), qu’elles ne sont pas respectées par les propres membres de ce jury.

Cela s’appelle le classement des 50 meilleurs restaurants au monde. Un collège composé de restaurateurs, de chefs et de journalistes se mettent chaque année au-dessus de leur copie. Ils se demandent ce qu’ils vont pouvoir mettre, eux qui n’ont ni le temps (logiquement les chefs sont à leurs fourneaux et manque de chance, le jour où ils sont de congés,  grosso modo leurs confrères sont fermés), ni les moyens (il faut une fortune pour visiter les grands restaurants), ni parfois les compétences (comment comparer un hommous libanais avec un hommous syrien ?).

...

Lire la suite

29 04 10
Il n

Il n’y a pas de meilleur restaurant au monde

 

En publiant le classement des 50 meilleurs restaurants au monde, un magazine anglais prouve que cet exercice est gentiment idiot.

C’est plus fort qu’eux : chaque année, un jury de près de 806 professionnels de la gastronomie se penche sur une question devenue absurde : quel est le meilleur restaurant au monde ! Autant, il y a une cinquantaine d’années, l’exercice était périlleux mais jouable (le registre était encore étroit), autant maintenant, même sur une seule ville comme Paris ou Tokyo, il est devenu bien audacieux de vouloir ranger un genre qui connaît une formidable explosion depuis dix ans.

...

Lire la suite