Archives du tag: Marseille

26 03 14
Marseille, une autre adresse: Biig !

Marseille, une autre adresse: Biig !

L’un de mes bons amis a la bonne idée d’habiter Marseille. Je lui dois des adresses superbes comme Paule & Kopa. Aussi lorsqu’il m’a envoyé ces quelques lignes sur une de ses tables, je n’ai pas hésité à vous la transmettre…

Comme écrit fort justement un de mes très bon et fidèle ami qui se reconnaîtra il y a des adresses que l’on aimerait garder comme des secrets de famille . Et bien BIIIG à MARSEILLE en fait partie. Ouvert il y a moins d’un an dans le quartier de Castellane pas vraiment reconnu pour le mérite des ses restaurants, BIIIG est devenu un lieu où nous aimons aller. Une adresse simple, cool,qui ne se la joue pas.

...

Lire la suite

08 03 14
Le Vesuvio à Marseille : vous aussi envoyez nous vos adresses !

Le Vesuvio à Marseille : vous aussi envoyez nous vos adresses !

Aujourd’hui, Hermine nous emmène direction Marseille…

Vous aussi, envoyez nous vos adresses à l’adresse suivante (avec photos !) : redaction@simonsays.fr

Constat terrible, c’est l’hiver. Et quand on est marseillais, arrive le désespoir des babines, qui transporte les plus paresseux et frileux d’entre nous à s’installer aux tables faciles de la ville. Mais n’en faites rien et, comme mes amis et moi, poussés par les coups du Mistral dans les transversales petites rues des quartiers populaires, réfugiez-vous dans la trattoria plus que réconfortante de Salvatore et Annie !

...

Lire la suite

14 01 14
Mon meilleur restaurant au monde ?

Mon meilleur restaurant au monde ?

Tiens, un petit papier fait pour l’Officiel Homme qui a la courtoisie de m’héberger régulièrement…

 

Il existe. Sans doute par centaines. Mais rassurez vous, il est possible d’y réserver. Les prix sont abordables, on vous répond au téléphone. Car un bon restaurant, ce devrait être comme un ami : toujours disponible. À l’écoute. Inutile donc de vous embarrasser avec des flopées de célébrités accélérées, indécrochables, absconses, poseuses et discutables. À la limite, on devrait presque raturer cet illusoire et vain classement des 50 meilleures tables au monde. Puis je vous faire une confidence ? Je n’y crois pas une seule seconde. Certes, on  mange bien dans ces tablées rutilantes., Mais leur excellence est faussée par leur notoriété. Parlons plus sérieusement de la table. Celle-ci est faite d’opportunité et de péréquation. Inutile donc d’aller à Stockholm, Kyoto ou Lima. Il s’agit d’aller droit au but. Il faisait beau ce week end à Marseille. La Cité était radieuse sur la terrasse d’Ora Ito. Il me fallait des nourritures vives et amicales : la Cantinetta, cours Julien était la parfaite réponse : cannellonis à tomber, artichauts croquants à la menthe ; un joli décolleté non loin de là. Après cela, allez chicaner sur un soufflé aux oursins, il existe des revues spécialisées pour cela, on y baille.

...

Lire la suite

22 11 13
3/3. Marseille: trop bien, la Cantinetta !

3/3. Marseille: trop bien, la Cantinetta !


 Il restait encore de l'appétit pour retrouver une adresse conviviale à souhait : La Cantinetta. C'est ici qu'opère Pierre-Antoine. Ses invraisemblables problèmes de copropriété (plus de 250 recommandés en deux ans) le galvanisent dans son idée de persévérer. Et pour cause, voici un joli restaurant doté d'une cour jardin aux beaux jours (assez fréquent à Marseille). S'il n'y avait que cela…


Véritable cuisine à l'accent italien tapant dans le mille avec une aisance déconcertante : cannellonis à la viande, artichauts à la menthe et balsamique, risotto du jour, raviolis à la sauge. C'est assez amusant de voir arriver les assiettes et de surveiller le ravissement gourmand des convives. Cela vous réconcilie presque avec l'univers des restaurants au plaisir contrarié et retenu. Ici, cela déroule et déboule, c'est un pur bonheur bondissant de tablées familiales en couples en pâmoison, amis et bonnes rigolades. Pfuit… Quand on pense qu'il doit y avoir de bonnes dizaines d'adresses de la sorte ! Marseille mérite un superbe week-end : le MaMo d'Ora-ïto à la Cité radieuse, le MuCEM dessiné par Rudy Ricciotti… Quitte à contrarier les locaux : satisfaction garantie.

...

Lire la suite

21 11 13
2/3. Marseille: et bien sur, Paule et Kopa !

2/3. Marseille: et bien sur, Paule et Kopa !


Loin de la gastronomie carabinée, nous avons aussi bien et plus rieur : Paule et Kopa, sur la place aux Huiles, pour ses supions, ses pizzas, ses viandes et poissons et surtout sa clientèle purement marseillaise à qui on ne la fait pas. Kopa est à l'accueil, distribue les tables comme des hosties. Il tient son monde impatient et exigeant et voilà comment on se retrouve, deux heures après, sur la place, sonnés et ravis. 

Merci à Gérard qui m'a fait découvrir cette adresse 100% pur jus.

...

Lire la suite

14 10 13
Marseille, c

Marseille, c’est pour bientôt…


Je reviens de deux jours passionnants à Marseille. Nous y sommes allés avec l'équipe de Paris Dernière réaliser un Marseille Dernière avec des rencontres puissantes:Ora Ito, Philippe Caubère, Iam, Rudy Ricciotti, Patrick Bosso, Fred Bousquet..

J'ai trouvé la ville en pleine forme, pétillante et toujours rongée par sa flamboyante insatisfaction. Quelques repas ici et là dont je vous reparlerai plus longuement la semaine prochaine: La Cantinetta, Paule et Kopa, le Tiboulen…en arrivant, nous sommes allés déjeuner au Peron.

...

Lire la suite

16 10 11

Voyage à Marseille

Paul et Kopa : 42 Place aux huiles 13001 MARSEILLE Tél. : 04 91 33 26 03

Mina Kouk : 21, rue Fontange – Marseille 6e Tél. : 04 91 53 54 55 Du lundi au dimanche pour le déjeuner, et le soir du jeudi au samedi, les autres soirs sur réservation.

Le Grain de Sel : 39, rue de la paix-Marcel-Paul, 13001 Marseille (04 91 54 47 30). menus à partir de 14 euros..

Le Calypso 3 Rue des Catalans 13007 Marseille (04 91 52 40 60)

 

30 05 11
Marseille, et si on allait à l

Marseille, et si on allait à l’OM café ?!

On lève les yeux au ciel lorsqu’on évoque cette adresse placée en plein centre du bassin vu vieux port. Et  l’on n’a pas tort. Car le spectacle est garanti, non seulement sur le trottoir où défilent badauds, touristes et autochtones (un péplum d’enfer), mais aussi sur les murs avec les retransmissions de tout ce qui court après une balle, et, bien entendu, dans la salle avec une clientèle prise au jeu du spectacle. Il y a toujours des scénettes délicieuses. Ici, un gigolo lunetté tient en laisse le caniche d’une belle méditerranéenne, à l’autre table, un grand père est au bord de l’AVC avec son insolent petit-fils (les parents, grand classique, n’interviennent pas) et le serveur dans ce petit cirque de poche,   joue de la muleta avec son plateau.

...

Lire la suite

27 05 11
Marseille, le Grain de sel, merci Julia !

Marseille, le Grain de sel, merci Julia !

 

Enfin, un bon restaurant… Heureusement que j'avais à Marseille deux formidables connaisseurs Julia Sammut et mon bon ami Gérard, sinon j'étais bon pour les étoilés et les tables touristiques…

On allait finir par désespérer lorsque nous sommes tombés sur cette adresse délicieuse. Pierre Giannetti, le chef patron est en cuisine, on le voit à travers une large vitre rectangulaire, style écran plasma. On y lit presque son attention amoureuse pour ses plats, sa façon de se pencher pour ajuster un assaisonnement puis de se relever, de voir le plat partir vers ses destinataires, tel un capitaine sur le pont de son bateau. Dans l’assiette, beaucoup de précision et de finesse de goûts :  pousse d’épinards et légumes croquants avec sardines marinées dans une vinaigrette orange (9€) ; médaillon de lotte à la plancha- boudin basque et noisettes à l’ail des ours (20€), riz aux tellines et aux fèves (17) ;desserts habiles telles ces fraises à l’avocat et coriandre (6€).On le voit prix angéliques et services très gentil.

...

Lire la suite

26 05 11
Marseille, au Calypso, l

Marseille, au Calypso, l’insolence de la mer

L’insolence de la mer. Au Calypso, il y a tout pour faire un restaurant arrogant. Les prix bien sûr, la mer insolente, la situation de notables, une réputation solide. Partout ailleurs, on se la jouerait. Et pourtant ce jour-là, en tout début de service (vers midi), on fut d’une amabilité sans nom alors que la salle se mettait lentement en place.

Notre commande fut maigre, qu’à cela ne tienne, deux entrées, une bouillabaisse pour une personne, vous imaginez ailleurs les sourires séchés et le rictus désobligeant. De plus l’assiette est délurée, abondante.  Loups, dorades royales, langouste vivante sous l’œil du propriétaire calme et doucement attentif, Pascal Visciano.

...

Lire la suite