Archives du tag: Londres

29 03 13
Londres: la réincarnation d

Londres: la réincarnation d’Heston Blumenthal

 

L'autre jour, je suis allé faire un petit saut à Londres. Au programme, la superbe exposition Bowie certes, mais aussi la visite de l'adresse d'heston Blumenthal qui a ouvert au Mandarin, une autre expression de sa cuisine. C'est bigrement intéressant… Voici quelques impressions… 

 

La gastronomie est vraiment impayable. C’est ce qui nous la
rend si attachante. Même les poêles les plus sophistiquées succombent,
demandent grâce. Les chefs sont trop forts. Prenez Heston Blumenthal, une des plus
célèbres pointures au monde  dans
le registre moléculaire ; un as perché entre Einstein et Mary Poppins.
Dans son échoppe de Bray, près de Londres, il avait une façon irrésistible de
faire s’agenouiller les cœurs les plus endurcis. Certes, certains estomacs
durent également s’agenouiller et rendre leurs âmes, témoin cette satanée  intoxication qui fit tourner en
girouette les boyaux des plus expérimentés foodies de la terre. Bah, il faut
croire par là qu’il doit y avoir une certaine forme d’aristocratie azimutée qui
vous balance pêle-mêle,  Noma (à
Copenhague), Feran Adria (ex-Rosas), Spanghero dans cet enfer intestinal, cette
crise de foie mondiale.

...

Lire la suite

29 02 12
Londres, le neo bristish de Quo Vadis

Londres, le neo bristish de Quo Vadis


Jeremy Lee est à la clé du renouveau de cette adresse célèbre de Dean Street. Il apporte non seulement une énergie à des plats bien campés mais aussi un réel souci de revenir aux sources britanniques en reprenant les produits locaux avec légèreté mais de façon bien pensée à l’instar de ce sandwich d’anguille fumée vociférant dans les aigrelets mais drôlement bon. Également : gigot de mouton, pie du jour, caneton aux prunes. Lee joue les contrastes (cresson, oignon acidulés, salsifis) avec force et réussite. Clientèle enchantée d’être là et le faisant savoir.

...

Lire la suite

28 02 12
Londres: c

Londres: c’est ici que j’achète mes pies !


C'est juste à côté de la Fromagerie, la formidable épicerie débordant de produits recherchés avec plusieurs coins de restauration animés par Patricia Michealson. Juste à côté, donc, au 8-10, la boucherie The Ginger Pig (020.7935.7788) pour ses pies à emporter (durée de vie cinq jours). Parfaites.

photo FS

27 02 12
Londres (suite): diner privé chez Anissa Helou

Londres (suite): diner privé chez Anissa Helou

 


Avec la nouvelle vague des chefs à domicile, Anissa Hélou se taille un joli succès avec sa cuisine méditerranéenne et du Moyen Orient réalisée dans un spectaculaire loft en plein Shoredich, le quartier en vogue. Il suffit d’être au moins 6, maximum 10 et à raison de 125£ par personne (vin compris : château Musar). Prédilection pour la cuisine iranienne, libanaise et marocaine avec par exemple, un chevreau rôti de haute volée, pour terminer sur une crème au safran et pistaches fraîches. Service réalisé par des demoiselles appliquées et juvéniles.

...

Lire la suite

24 02 12
Londres: pas mal , mais pas mal du tout Modern Pantry !

Londres: pas mal , mais pas mal du tout Modern Pantry !


Inattendu, The Modern Pantry

/La cuisine d’Anna Handson marque les esprits avec des mélanges inattendus, pas simples, mais purs malgré les risques courus : cabillaud avec choux fleur rôtis et noix de macadamia ; poitrine de porc rôti avec betterave, gingembre et racines ; le tout servi dans une ambiance survitaminée amplifiée par le plancher de bois. Délicieuse vente à emporter au rez de chaussée avec scones, pies et autres petites tueries.

47-48, saint John’s Square, London EC1V4JJ (020.7553.9210). ; www.themodernpantry.co.uk. Comptez 35£.(photos FS)

...

Lire la suite

23 02 12
Londres: pour le petit déjeuner, ce sera au Saint John Hotel !

Londres: pour le petit déjeuner, ce sera au Saint John Hotel !


Je  pensais tomber sur une salle bondée, à 9h30. A peine deux-trois tablées, un samedi matin; c'était parfait…Granola, pancakes aux noisettes et miel, fruits pressés, saucisses et œufs, capuccino crémeux à souhait, avec en garniture offerte, l’éveil laborieux des heureux résidents de cet hôtel fort en vue (et fort cher). Stimulant et cocasse. Et pas mauvais du tout. Comptez 15£.

Leicester street 1, London WC2H (020.3301 8069) (photos FS)

 

20 02 12
Passons la semaine à Londres, voulez vous ?!

Passons la semaine à Londres, voulez vous ?!

Pendant cette semaine, je vais vous livrer quelques bonnes adresses et souvent nouvelles.

A l’occasion de la fashion week, les restaurants de Londres ne vont pas désemplir. A commencer par les nouveaux venus qui se découvrent un solide penchant pour la cuisine… britannique.

 

Jamais le monde de la mode et de la table n’auront été aussi proches. Le second aime s’inspirer du premier et il n’est pas rare de voir des chefs ou des pâtissiers présenter leurs collections lors de happening dignes d’un défilé. Il n’est pas dit non plus que les créateurs ne puisent pas dans l’univers de la table puisque c’est dorénavant un rituel que de terminer une journée de présentations par une tournée des tables et des bars en vue. La rue, les restaurants sont devenus des lieux d’observation et à qui sait balader son regard. L’assiette et les clientèles constituent un vivier sans cesse renouvelé.

...

Lire la suite

04 10 11
Londres, l

Londres, l’adresse tonitruante: Pollen street Social Club…

 

Petit tout à Londres, la semaine dernière avant de filer à Hambourg, j'y ai retrouvé Anissa Helou, dont vous avez le blogci contre. Adresse retenue par la diva des pianos, celle ci…

 

 

C'est tout de même quelque chose que ces restaurants de Soho, à Londres. Imaginez une ruelle pavée, glissant en chaloupant entre quelques échoppes, un soleil de septembre se faufilant. Un calme semi provincial, on devait jadis s'y faire couper la gorge sans même avoir eu le temps de se présenter. Aujourd'hui, dans Pollen street, une table fait un tabac : le Pollen street Social, de Jason Therton (ex- Gordon Ramsay). Faites attention, ne faites pas comme moi, juste en face, il y a également un Pollen Street restaurant. Le patron, du reste a l'habitude, sa salle est vide et bien sur, il n'y a pas de réservation indiquée. Encore affable, d''un geste las, il indique son vis à vis pour lequel tout Londres accourt. Lorsque vous entrez, c'est comme un hammam sonore, un bassin décibellique. Il doit bien avoir sur le coté de l'immeuble un bouton pour baisser le son, mais il est introuvable. Les Anglais, pardonnez le cliché, sont ainsi lorsqu'ils sont contents : ils catapultent de la diphtongue comme des hallebardes. Ca canarde sec, et vous aussi, pour demander le sel, devez PARLER EN MAJUSCULES. Cela fait partie de la chimie singulière des nourritures, une sorte de hourra food, galvanisée et pushy, dévissant dans le propos pour attirer l'attention. Il serait bon aussi d'oublier le cliché qui voudrait que l'on mange mal en Angleterre. Certes, il existe de glorieuses adresses pour cela, mais elles nous enchantent dorénavant, c'est vintage et fort heureusement inimitable. Dorénavant, on peut déjeuner excellemment (et cher) à Londres, car, en la matière, les frontières ont sauté. Le wasabi, le boulgour et le ceviche se mêle car, ici, on n'a de compte à rendre à personne, encore moins à l'Unesco et son patrimoine immatérielle.

...

Lire la suite