Archives du tag: Hanoi

13 08 09
Et voila, Hanoi, c

Et voila, Hanoi, c’est fini…à tout bientôt


C'est avec beaucoup d'émotion que je suis reparti de Hanoi. Pas assez vu, pas assez mijoté mais qu'importe, je suis resté fasciné par cette ville, sa sensualité gourmande, ses buées de chaleur…Comme tétanisé. Avion tout à l'heure.je prends quelques jours de repos avant une rentrée bien sentie…Tous les jours, vous aurez quelques redifs de vidéo et puis des nouvelles de petites promenades sur le littoral breton.
11 08 09
Hanoi: l

Hanoi: l’expérience Sen, seul parmi mille personnes


Lors de votre séjour à Hanoi, il vous faudra aller impérativement à Sen, près du grand lac (3719 9242). Et de préférence, un samedi au déjeuner ou le dimanche, c'est fou car c'est immense. On doit au moins y traiter au minimum vingt cars de touriste. On devait être au moins un petit millier ce jour avec partout des buffets, des enfants courants dans tous les sens, des touristes coréens, des Japonaises en kimono… C'est bien simple, on en oublie les nourritures de self convenable pour regarder le spectacle. Un grand moment de folie paisible. (photos F.Simon).
10 08 09
Hanoi: allez, aujourd

Hanoi: allez, aujourd’hui soyons chien


Avec Van, la cuisinière du Spices Garden, le restaurant vietnamien du Metropole, nous sommes allés manger du chien dans un petit restaurant en étage (rue Nui Truc, au 24, Tuan Thitcho). Comment dire…J'ai fait le malin devant Van en me reservant allègrement mais dans mon for intérieur, ça godillait sec. C'est surtout la forte sauce de crevette fermentée qui m'a désarçonné mais bon, j'allais pas reculer alors que j'avais supplier pour faire cette expérience. En ragout, grillée ou cuite tranquillement, la viande chien ressemble un peu à celle du mouton. Cela dit, si vous m'invitez gentiment à retourner dans ce même restaurant, ne soyez pas surpris si à un moment donné, si vous vous retournez, vous risquez de ne pas me trouver. je me serai fait la malle.
08 08 09
Cha Ca la Vong, ça, il faut y aller !

Cha Ca la Vong, ça, il faut y aller !


 Tres couru depuis qu’il fait partie des "1000 expériences à faire dans sa vie", le Chà Cà Là Vong (14, Cha Ca St ; 3823.9875) est réputé pour son poisson cuit sur un petit barbecue de table surmonté d’un poêlon où mijotent poisson et herbes (coriandre, oignon vert, ciboulette, aneth) ; et vermicelle et d’une redoutable sauce crevette (mam tôm) ; estomac sensible s’abtenir ; le tout servi dans une étuve bon enfant. Prix désarmant : 4$. D Cha Ca 14, Hanoi, Viet Nam‎ – (0)4 825 3929Map
05 08 09
Hanoi, Club de l

Hanoi, Club de l’Oriental, à la rigueur…

  Paradoxe vachard de la gastronomie de Hanoi, des que l'on va dans un "grand"restaurant, c'est tout de suite bizarre. Voici, le Club de l'Oriental (22 Ton Dan st; 3826.8801;www.oneasia.biz) . Déco bien vue, belle maison, service nickel. Mais dans l'assiette c'est pas terrible. Je m'étais offert un homard avec une sauce citronnelle-mangue histoire de se faire plaisir. Mais la chair était désolante, comme du coton, surcuit et mal (sans doute un assaut vif et violent à la vapeur). Et puis, petit détail navrant, il manquait les pinces. J'ai demandé à la serveuse s'il savait où elles étaient. Je l'attends encore…
04 08 09
Hanoi, leçon de la pluie

Hanoi, leçon de la pluie


Juste à côté de l'hôtel, au centre culturel français, il y avait une exposition de jeunes artistes vietnamiens assez cocasse puisque dans un régime assez sourcilleux, il y avait quelques tableaux s'appuyant sur des croquis anciens prônant la solidarité entre le peuple et dans une parodie contemporaine, raillant de sacrées inégalités. La pluie toujours et souvent la nécessité de traverser de larges boulevards en plein rush. Assez périlleux mais jouable, d'où cette étrange état de se lancer dans le flot métallique. On a l'impression d'être dans une chanson de Philippe Katerine, dans une boite de nuit, pendu par les pieds.  
03 08 09
Hanoi, déluge sur le marché

Hanoi, déluge sur le marché


Au moins, à Hanoi, les pluies sont franches du collier. Lorsque ça tombe, ce sont des javelots trempés qui vous traversent. Avec Van, la cuisinière du Métropole, nous sommes allés au marché. Du coup, on a parlé, regardé le spectacle de cette pluie fascinante. Ensuite retour à l'hôtel, cours de cuisine. J'étais le seul, pas plus mal, car question rouler des nems, je suis gentiment nul. Bah…
01 08 09
Hanoi, le bonheur des "rustaurants"

Hanoi, le bonheur des « rustaurants »


 

Vous l'avez deviné, les restaurants de rue (appelons les rustaurants) c'est le sel de Hanoi. Grande et belle claque dans la moiteur du soir. Je suis resté baba et définitivement conquis. Du coup, on a un mal de chien à passer de  la catégorie internationale, cossue mais du coup manquant de percussion en comparaison, à ces restaurants qui peuplent la ville. On citera ainsi le Quân Bôi Chàu (Quân Hoàn Kiem ; 3942 8162 Map) pour son incroyable foisonnement de vie, ses stands (rouleaux, beignets, fritures), soupes phô, poissons cuits dans des feuilles… Ambiance impressionante. 

...

Lire la suite

31 07 09
Hanoi, le brunch du Metropole

Hanoi, le brunch du Metropole

S'il y a un événement à ne pas manquer à Hanoi, le brunch donné à l'hôtel Metropole appartient à ceux là. Joli mélange des vieilles familles de notables venant au complet et fortunes fraîchement acquises parfois entourées de vulgarités asséchantes, cela fait un vrai cocktail détonnant. Parfait pour piger une partie de la vie locale. Nourritures pls que correctes, il y a même de quoi faire bondir les écologistes les plus blindés: huîtres en direct de Bretagne !!! Hanoi (Ha Noi), Hà Nội, Viet Nam‎ – (0)4 826 6919Map
30 07 09
Hanoi, la tentation de se faire tailler un costard...

Hanoi, la tentation de se faire tailler un costard…


Qu'est ce que je fabriquais donc dans le marché aux tissus, alors qu'il faisait une chaleur d'étuve. Sans doute dans les 40°C. De plus, il devait être deux heures de l'après-midi. tout le monde roupillait ferme au deuxième étage, sous les toits. Une sorte d'immense dortoir de jeunes filles. Autant dire que je marchais sur la pointe des pieds, à moitié émerveillé devant cet irréel, un brin déplacé (quoique). Disons qu'il ne fallait surtout pas que je sois distrait car je m'étais mis dans la courbure de me faire faire un costume. J'avais emmené avec moi ma veste préférée (courte et simple) et mon fute fétiche (serré en bas, haut en taille). J'ai cherché des velours que j'affectionne et ensuite une doublure. Pour deux costumes (métrage 4,40m pour chaque, sachant que j'ai pris deux pantalons à chaque fois) je m'en suis tiré pour 50 dollars de fournitures. Ensuite, il y eut le tailleur qui a pris trois jours et demandé 100 dollars. Il a fait un travail de dingo avec des finitions à la hauteur de ma ferveur. Petite recommandation d'ami: faites passer à la teinturerie les tissus acquis car ils risquent souvent de rétrécir…