Archives du tag: Beyrouth

15 12 10
Beyrouth: classe et trendy, le Gray

Beyrouth: classe et trendy, le Gray

L’hôtellerie beyrouthine est en plein renouveau et, partout, sous les grues, de nouvelles pointures arrivent. Les bonnes adresses du moment sont le Gray, Leading Small Hotels of the World, très design dans son modernisme apaisé et surtout la luminosité qui rentre par tous les pores : piscine sur le toit et table gastronomique du même métal (www.legray.com. Forfait pour deux à partir de 345 $ ; 87 suites et chambres Deluxe). Le plaisir du Gray, c’est une vue sur le quartier historique, la mer et les montagnes, c’est également ses facilités d’accès (15 minutes de l’aéroport). On y savoure aussi une décontraction chic et moderne.Tout nouveau, dominant la ville et la mer, n’oubliez pas le Four Seasons (www.fourseasons.com/beirut/à partir de 375 $), en pleine montée de puissance, impeccablement situé, non loin de la Corniche. Enfin, si vous cherchez une bonne chambre d’hôte, nous la tenons avec Hayete (70 271 530), au coeur de la ville (Furn el-Hayek) à partir de 90 $ pour une personne. (Photo F.Simon, escalier de l'Hayete)

...

Lire la suite

10 12 10
Beyrouth, soirée au Al Fala Manki

Beyrouth, soirée au Al Fala Manki

 
Voici Al Fala Manki, ou la souplesse d’un lieu joliment habile dans sa façon d’étirer l’espace entre la cour jardin très courue (et bondée) et les vastes salles climatisées où parfois dans un vaste recoin, on se retrouve seuls avec une tablée de joueurs de rami tapant le cartant sous les écrans plasmas et les fumées du narghilé.

Nourritures correctes mais sans grande secousse, climats choisis. Très bien maîtrisé. Damascus st,Sodeco, Achrafieh (01.323.456). 50$ à deux. Je n'ai même pas fait de photo, je préfère celle ci prise le matin, chez Laziz…

...

Lire la suite

09 12 10
Beyrouth, immuable Albergo...

Beyrouth, immuable Albergo…

 
 
Impeccablement situé dans un immeuble des années 1930, l’Albergo, Relais & Châteaux de laville, est blotti dans la pénombre et l’atmosphère, développant un luxe charmant et profond. Ici aussi, restaurant qui se pousse du col, terrasse exquise dans l’entrelacs des plantes et accueil feutré (www.albergobeirut.com à partir de 280 $) Chambres solidement confortables avec quelques pics de civilisation comme la suite 102, où s’endormirent (séparément, s’entend) Francis Ford Coppola, Dee Dee Bridgewater, Emir Kusturica, Carole Bouquet, Line Renaud, Garou et Madeleine Albright. Ils y ont apprécié cet étrange mélange étourdissant où s’entremêlent meubles damasquinés, coussins moelleux, tapis infinis, pétales de rose…

...

Lire la suite

08 12 10
Beyrouth: déformer sa valise en beauté

Beyrouth: déformer sa valise en beauté

 
Ne vous compliquez pas la vie question souvenirs. Il existe une boutique parfaite en la matière… Qualité remarquable et goût très sûr dans cette boutique élégante au bord de la mer (jolie terrasse) avec linge de maison, jolis verres (7$), assiettes en verre soufflé (20$) vêtements amples, chaussures d’été, sacs, lanternes. Logiquement, c’est ici que vous allez trouver vos cadeaux de retour.

Sea Shore, Ain Mreisseh 01.3626 10 ; www.Ohmycraft.com

 
 

 

...

Lire la suite

08 12 10
Beyrouth (3eme jour): vous en reprendriez bien ?

Beyrouth (3eme jour): vous en reprendriez bien ?

 
Ouvrir la journée sous un tel déluge de fraîcheur, de bonté, ensuite prendre la route vers Tripoli.

Anissa Hélou fait arrêter le chauffeur. Une génuflexion s'impose devant la pâtisserie la plus courue de la ville. J'ai toujours été frappé par le grand sérieux des habitués des pâtisseries. On a l'impression d'être chez un bijoutier. L'achat doit se faire sans trembler avec une précision de chronomètre. Regarder ces visages absorbés, vrillés lointainement par un remord salopiaud…Avec le gâteau de fromage et miel d’Amal Bohsali. Asseyez vous et vérifiez que les pieds de la chaise ne rentrent pas dans le sol, avec la véritable tuerie que constitue le k’nafeh, sandwich sucré à base de fromage déssalé avec sirop de sucre et un pain au sésame (le ka’ket), on ne sent plus rien ; on quitte la terre.

...

Lire la suite

07 12 10
Beyrouth (2eme jour): succomber à la volupté dès le matin

Beyrouth (2eme jour): succomber à la volupté dès le matin

 

Autant le savoir tout de suite, il faudra sans arrêt devancer les tentations, les voir venir et les accepter. Les petits-déjeuners peuvent être fabuleux mais vous plomber pour la journée. Autant  le prendre tard, style 10h30 puis à l’heure du déjeuner prendre une limonade au bord de la mer. Pour le reste, accepter la volupté mais ne pas empiler les repas : piscine, longue marche sinon, vous allez me maudire !

Au début, lorsque Anissa Hélou m'a entrainé dans cette petite adresse, j'y allais à reculons. Autant vous l'avouer, parfois, je trouve les nourritures intrusives lorsqu'elles sont trop impérieuses. J'ai les chocottes lorsqu'elles veulent prendre le pouvoir, marquer les hanches, s'emparer de votre souplesse. Cela dit, lorsque c'est trop bon, je cède avec cette contrition enchantée que vous connaissez bien, cette torsade scélérate de la contradiction (la dessus, je suis servi).

...

Lire la suite

06 12 10
Beyrouth, quelle claque !

Beyrouth, quelle claque !

Il y a quelques semaines, je suis allé pour le Figaro et Direct 8 à Beyrouth (diffusion dans une semaine ou deux, le dimanche matin). J'attendais de ce voyage une déflagration, j'ai été servi dans la lignée des voyages à Alep, Damas et Tripoli. J'en suis revenu joliment fragmenté…Que vous dire ? Commençons par ces instants sur la corniche, le soir venu. Ensuite, on cahotera pendant toute la semaine…


Dans la jolie bousculade que connaît le monde gastronomique, des villes s’amusent à tirer leurs épingles du jeu en imposant des styles directs et souvent réussis. On pense à Hanoi, Sao Paolo, Istanbul, Alep, Séoul, Osaka (la liste est en fait interminable). Il faudra compter sur Beyrouth et sa formidable énergie et surtout, grosse surprise, une cuisine paradoxalement diététique : légumes, herbes, poissons, graines et peu de viandes ; voilà qui nous délivre des restaurants désarmants dans leur approche frontale. Bien sûr, Beyrouth (comme Paris, Berlin…) regorge d’adresses interchangeables mais il y aussi des petites perles, souvent incroyablement simples avec leurs néons, leurs chaises en plastic blanc. Gardez ces adresses, elles m'ont été confiées par une grande spécialiste de la cuisine méditerranéenne, Anissa Hélou (www.anissas.com). 

...

Lire la suite

02 10 09
Parfois...

Parfois…

Parfois, parfois, j'ai un désir récurent. Celui de disparaître. C'est presque au point : les faux papiers, une moustache auburn, une cicatrice sous le menton, le White Album des Beatles, trois eaux de toilette et un costume de velours. Maitre d'hôtel à Beyrouth, garçon d'ascenseur à Milwaukee…Je guette…