22 06 16
Paris. Teppanyaki Ginza Onodera, une démonstration

Paris. Teppanyaki Ginza Onodera, une démonstration

Dans cette petite rue oubliée de Saint Germain des Prés, il y avait déjà l’excellent et régulier Tsukiji, maintenant il faudra compter sur une nouvelle adresse encore plus discrète, annexe de la maison mère Sushi Onodera (Paris et Tokyo). Attention, il ne s’agit pas d’une petite adresse maniant les couteaux, le moulin à poivre comme dans une film de Louis de Funès. Ici, vous l’avez remarqué, dans le nom du restaurant , il y a la mention Ginza, rappelant que dans ce célèbre quartier de Tokyo, la tendance est plutôt chic et dispendieuse. Cependant si l’on reste accroché au menu du midi à 45 €, on peut connaitre une superbe expérience, bien maitrisée du teppan-yaki; à savoir « griller su la planche en fer ». Y passent donc dans un stoïcisme appliqué et bienveillant: légumes, viande simmental, foie gras, homard (pour les hauts menus). Atmosphère recueillie, vins de choix, service grande maison. Joli moment. Menus à partir de 45€ au déjeuner, le soir on passe de 95 à 150€. Teppanyaki Ginza Onodera

...

Lire la suite

14 04 16
Paris. Ca y est le Petit Keller de Kaori Endo est vraiment ouvert !!!

Paris. Ca y est le Petit Keller de Kaori Endo est vraiment ouvert !!!

Je suis allé dîner l’autre soir à la toute nouvelle adresse de Kaori Endo (ex Nanashi, Rose Bakery…) et franchement, si vous aimez les bonnes nourritures saines, les plats à partager (turbot rôti sur les arêtes;  poulette de la cour d’Armoise rôtie..)et une convivialité sonore, c’est l’endroit. Dans un décor années 60 (celui de l’ancien Petit Keller, revisité trendy) cette équipe toute fraîche et motivée fait passer paisiblement le message d’une cuisine délibérément décomplexée, mélangeant les méridiens et la bonne humeur. C’est franchement bon (hommous azuki, oeuf mollet mariné, légumes vapeur sauce anchois et parmesan, filet mignon tonkatsu…)et le tout appuyé par la sélection de Mikael de Crus et Découvertes. Bien également, les petits déjeuners avec pain de mie japonais, les saladiers proposés tout au long de la journée…

...

Lire la suite

23 03 16
Paris. Ca y est Kaori Endo (ex-Nanashi) ouvre son restaurant: le Petit Keller !

Paris. Ca y est Kaori Endo (ex-Nanashi) ouvre son restaurant: le Petit Keller !

Elle avait présidé à l’ouverture et à la conception des Nanashi, maintenant, Kaori Endo ouvre ce matin son premier restaurant personnel en lieu et place du petit Keller, rue Keller dans le onzième arrondissement de Paris. On y retrouvera ses plats d’inspiration familiale et japonaise et ce dès 8h30 le matin avec le petit déjeuner, pain grillé et super café produit pas un as italien. L’endroit est adorable, l’équipe en pleine forme. J’ai hâte ! Le Petit Keller- Kaori Endo,  13 rue Keller, 75011 Paris. tel.: 01-43-55-90-54. Du mardi au samedi de 8h30 à 22h30.

...

Lire la suite

07 03 16
Paris. Faut il aller vers l

Paris. Faut il aller vers l’Inconnu ?

Parfois, il faut se pencher sur un restaurant comme on le ferait avec un coeur discret. Il faut aller chercher son sens, son battement. Voici donc dans une rue distante du 7eme, une table absorbée dans un pan de mur.Il s’appelle l’Inconnu, comme s’il fallait encore plus rentre mystérieux une équation subtile: un chef Japonais (Kofi Higaki: ex- Passage 53) réalisant une cuisine italienne. Vous pigez? Certains vont sursauter, faisons-les maintenant tomber de l’armoire: ce chef japonais ne va pas s’embarquer dans une cuisine expressionniste façon romaine (ou Osaka, si vous préférez) mais plutôt subtile style brumes vénitiennes (Kyoto style) sans esbroufe; ni verticalité. Pire encore pour les amateurs de sensations fortes, Koji Higaki sait s’arrêter dans un plat. Voici une cuisine , accueillante, douce, ne blessant personne. Capisci ? Wakarimashita ka ? Compris? Maintenant, vous pouvez grimper dans cette embarcation et atteindre des rives étonnantes comme ce rouget et ses écailles frites, jus de palourde, olives vertes et câpres. Il y a bien sur des pâtes avec des légumes verts d’hiver: komatsuna (région est de Tokyo) et mibuna (Kyoto)en écho à ses cousins de saison d’Italie: brocoletti, agretti, puntarelle…On le voit, il ne s’agit pas de mariage (notion nouvellement caduque en cuisine) mais d’une juxtaposition d’images proches; chacun opérant alors avec sa boite à outils. Le décor du restaurant n’est pas folichon. Il y a même pour les amateurs de clins d’oeil, une horrible armoire à vins, rappelant ce qui nous enchante souvent dans les tables italiennes, ce mauvais gout cocasse et bon enfant.Une expérience, un voyage.

...

Lire la suite

15 01 16
Paris. Oïshinoya, du riz chaud, du boeuf et que ça saute !

Paris. Oïshinoya, du riz chaud, du boeuf et que ça saute !

D

Le passage des Panoramas est en train de devenir une véritable collier de perles avec ses petites adresses. Elles sont quasiment à touche touche avec bien entendu quelques scories évitables. La toute dernière création n’est pas évidente à trouver, mais déjà rayonne dans sa formule redoutablement simple. Sur une idée de Guillaume Guedj et Shinichi Sata (Passage 53 et Gyoza bar): juste le gyudon, un plat basique japonais à base de riz avec sur le dessus des lamelles de boeuf (standard ou wagyu) et options style oeuf mollet ou radis daïkon. Pour les amateurs de sensations fortes, la sauce pimentée au yuzu donne une dimension inattendue. Pour le reste, salle fonctionnelle avec ses hauts tabourets  et son design minimaliste. Pour 13 euros, l’affaire est dans le sac: délicieux et tempéré.

...

Lire la suite

04 11 15
Paris, Benkay, sérénité paradoxale

Paris, Benkay, sérénité paradoxale

Benkay, sérénité paradoxale

C’est le paradoxe des injustices. Aujourd’hui, il n’y pas grand mode au Benkay, dans le quartier Beaugrenelle, à Paris, et l’on y est si bien. Quelques tablées alignées le long de la baie panoramique et voila tout alors qu’on se presse dans le Huitième et le Seizième voisins. Pourtant, vous tenez là un des meilleurs restaurants japonais de Paris. Sans doute le dédale de l’hôtel qui l’héberge en est il la cause, son accès alambiqué ? Du coup on hérite d’un accueil aux petits oignons, d’un suivi parfait du repas et d’un confort acoustique (du 52décibels plaqué or) des meilleurs effets. Les sushis ont le ventre tiède (la température de la paume), les sashimis le tranchage nickel, autant dire que l’on tient là une planque de rêve. Certes, on pourra trouver à chicaner sur le tiramisu au thé vert, gadget sursucré destiné sans doute  à rassurer les esprits parisiens en exotisme bancal, mais tout de même, il y a des moments magiques au Teppan-yaki avec le fameux dessert Fujiyama étendant sa nappe de brume. Prix carabinés le soir, mais d’une implacable logique tant les produits et la prestation sont de belle envergure. Le midi, on peut commander des sashimis pour une trentaine d’euros.

...

Lire la suite

08 07 15
Paris. Toraya, hummm, pas mal le nouveau décor !

Paris. Toraya, hummm, pas mal le nouveau décor !

J’ai toujours eu un faible pour cette adresse. j’adorais son charme provincial japonais sagement étudié. Après d’importants travaux, la nouvelle version vient d’être livrée. Plus rien à voir, finies les pénombres, place à la lumière, à la clarté. je ne vais pas pleurnicher sur le passé, car maintenant c’est plutôt bien avec la clientèle qui au passage, semble avoir été relookée. Pourvu que l’on ne bascule pas dans le Kinu, de la rue du Mont Thabor, massacrée dans sa modernité et crucifiée par une clientèle tapageuse. En attendant, il faisait chaud ce jour là, salade de crabe et oeufs de saumon et bien sur la glace pilée au thé vert. Parfait, surtout en tout début de service: paix royale à midi !!! Comptez 30€.

...

Lire la suite

20 03 15
Mes cinq restaurants de sushis du moment

Mes cinq restaurants de sushis du moment

C’est en retournant hier chez Takara (ci dessus), rue Molière que je suis posé la question: Quels sont mes restaurants de sushis préférés à Paris?

Mon familier, c’est Tsukiji, 2 bis rue des Ciseaux, 75006 Paris. Tel.: 0143 54 65 19. J’y vais souvent au déjeuner -tôt- car ce n’est pas loin de chez moi. Je m’y rends régulièrement avec mes enfants et c’est comme un rituel. Je ne me foule pas, je dois le reconnaitre, et je me replie paresseusement sur le menu sushi et mon gobelet de thé vert. Toujours au comptoir.

...

Lire la suite

14 01 15
Le cousin vous emmène en Israel… Tel Aviv : Norman Japanese tapas

Le cousin vous emmène en Israel… Tel Aviv : Norman Japanese tapas

Une nouvelle sensation qui en dit long sur Israel dans la mondialisation : le Japanese Tapas rooftop au restaurant de l’Hôtel Norman.

L’ouverture de l’hôtel Norman au cœur de Tel Aviv, à proximité du Boulevard Rotschild, fait le « talk in town » de ce début d’hiver 2015. Avec ses deux restaurants, le Norman Tel Aviv a voulu se hisser au niveau des hôtels de grand prestige. Au rez-de-chaussée, le gastronomique.


Pas ce soir. J’ai décidé de tester le Japonese Tapas sur le toit terrasse… La première impression en franchissant la porte est qu’Israël est décidément à l’aise dans la mondialisation. Tel-Aviv, 52e Etat des USA, sorte de Californie sur Méditerranée…

...

Lire la suite

18 12 14
Paris. Ginza Onodera:  pfou, une grande leçon de sushis !

Paris. Ginza Onodera: pfou, une grande leçon de sushis !

 C’est relativement récent et peu en ont déjà parlé à part François Régis Gaudry,dans l’Express Styles. Et pour cause, l’adresse est archi confidentielle. Elle est située rue du Louvre, en lieu et place de Kai, tout près de l’agence de détectives Duluc et de la Dame de Pic.

Les débuts ont du être rudes puisqu’avec un unique menu (midi et soir) à 200 euros, les vocations étaient chiches. Heureusement, sans doute décontenancés par la réaction plus que timide des Parisiens, les responsables de cette adresse proposent dorénavant un menu au déjeuner à 95 euros.

...

Lire la suite