21 06 16
Paris. Bichat, simple comme bonjour

Paris. Bichat, simple comme bonjour

Il est vrai que dans la rue Bichat, non loin du canal Saint Martin, la pression touristique est tombée d’un coup. On en oublierait presque ce tronçon de rue, à deux pas de l’hôpital Saint Louis. Pourtant, voici une adresse de quartier par excellence, lancée il y a quelques temps par Augustin Legrand, acteur, militant pour le droit au logement. Il est là du reste ce midi en train de manipuler les portes d’entrées pour  laisser entrer les beaux jours. Ici, ce sera donc une table d’hôte bio et militante. On commande, on laisse son prénom, on becquette et l’on rapporte sa vaisselle. Tout le monde ici accepte non sans déplaisir cette convivialité bonhomme et bonne femme. Les plats sont copieux, pas chers alternent les riz blancs que l’on associe aux poissons, viandes, ou veggie. Il y aussi le jus de carottes, la limonade au gingembre (se servir). Et voila. Inutile cependant de traverser toute la ville pour faire des économies. Comptez  15 euros.

...

Lire la suite

09 10 15
Paris. Onestéria, faut s

Paris. Onestéria, faut s’accrocher avant d’adorer…

L’Oenosteria, faussement discrète

Dans la petite rue étroite donnant sur le boulevard Saint germain, il y a bien sur la fameuse Casa Bini , régulière, prévisible à l’instar d’une clientèle fidèle, bourgeoise et venue en voisins. Il y a là comme un rite immuable. si vous cherchez un peu plus de fantaisie et tout autant d’Italie, il vous suffit d’allonger le pas et de gagner l’annexe de la maison.

Lire la suite

11 09 15
Paris. Je me suis repenché sur A.T.

Paris. Je me suis repenché sur A.T.

A.T souhaits

Pour être franc, j’ai été un peu expéditif sur ma dernière visite chez A.T au mois de Juillet. Pour M, le supplément du Monde, je me suis repenché sur cette table singulière…

Lire la suite

23 07 15
Paris. Le Bon Saint Pourçain est il déjà bon ?

Paris. Le Bon Saint Pourçain est il déjà bon ?

Le Bon Saint Pourçain est de retour.

Il y a peu, la façade était vert sapin, la voici devenue bleu nuit. Un repreneur est passé par là. Il s’agit de David Lanher, habile tireur de ficelles, renifleur de bonnes adresses en débrayage (Racines, Vivant, Caffé Stern, Cremerie…), passant au bon moment avec le chéquier dans une main, le plumeau dans l’autre. Il y avait là une institution de quartier planquée dans les ruelles arrière de Saint Sulpice, juste au coeur de François-Marie Banier-land.

...

Lire la suite

21 07 15
Paris. Juvenile

Paris. Juvenile’s, reparti de plus belle !

Juveniles, 47, rue de Richelieu, 75001 Paris

Juveniles, reparti de plus belle

C’est ici que l’on apprenait avec Tim Johnson comment on devrait prononcer la cote rôtie (côôôute ‘rôôôutie), le cornas (côôônasse), et ce depuis 27 ans. Depuis peu, Tim a passé le flambeau de ce wine-bar rougeoyant à sa fille Margaux.

Lire la suite

08 07 15
Paris. Toraya, hummm, pas mal le nouveau décor !

Paris. Toraya, hummm, pas mal le nouveau décor !

J’ai toujours eu un faible pour cette adresse. j’adorais son charme provincial japonais sagement étudié. Après d’importants travaux, la nouvelle version vient d’être livrée. Plus rien à voir, finies les pénombres, place à la lumière, à la clarté. je ne vais pas pleurnicher sur le passé, car maintenant c’est plutôt bien avec la clientèle qui au passage, semble avoir été relookée. Pourvu que l’on ne bascule pas dans le Kinu, de la rue du Mont Thabor, massacrée dans sa modernité et crucifiée par une clientèle tapageuse. En attendant, il faisait chaud ce jour là, salade de crabe et oeufs de saumon et bien sur la glace pilée au thé vert. Parfait, surtout en tout début de service: paix royale à midi !!! Comptez 30€.

...

Lire la suite

26 06 15
Paris. Merguez & Pastrami, droit dans le buffet !

Paris. Merguez & Pastrami, droit dans le buffet !

Il faisait une chaleur de gueux, pourtant l’assiette de cette nouvelle adresse avait de quoi en découdre. je ne suis pas tellement merguez et pastrami; même du genre à reculer de trois pas, tant je vis parfois la hantise du trop  gras, trop lourd. Ce n’est pas franchement le cas ici, sauf si vous descendez la carte…

Lire la suite

25 06 15
Paris. Suave, lorsque le Vietnam s

Paris. Suave, lorsque le Vietnam s’éveillera…

Suave, mode d’emploi

Les restaurants ont parfois cet étrange balancement entre leur réputation et la réalité. Allez savoir comment le pendule oscille ? Attend-t-on parfois trop d’eux ? On les voudrait pas chers, disponibles, souriant comme un jour d’été.  D’autres fois, ils sont dans leur jus comme ce beau jour de début d’été.

Lire la suite